Dans certaines professions, le moment passé devant un écran augmente de manière notable et il est dorénavant habituel que des employés passent la totalité de la journée devant un ordinateur. De plus, ces employés consultent régulièrement leur Smartphone durant les pauses, et à la sortie de travail. Cette exposition permanente à la lumière bleue des écrans est capable de causer des dommages irréversibles et altérer gravement la santé. Découvrez les différentes raisons de protéger vos yeux des écrans.

Les dangers de la lumière bleue

La lumière blanche du soleil renferme 25 à 30 % de lumière bleue naturelle. Au cours de l’après-midi, ce pourcentage diminue, préparant notre organisme au repos durant la nuit. Les périphériques électroniques et les écrans d’ordinateurs émettent environ 35 % de lumière bleue, même tard le soir. Cette forte exposition peut avoir beaucoup de répercussions sur le bien-être et la santé. Une exposition prolongée aux particules à énergie puissante de la partie bleue du spectre peut endommager quelques récepteurs de l’œil. L’éclairage artificiel peut également déclencher des troubles psychiques, physiques et mentaux, ainsi que des troubles du sommeil. La lumière blanche est constituée de la somme de toutes les couleurs qui s’affichent. Cependant, ce sont les couleurs situées au niveau de la région bleue qui peuvent être dangereuses. La variation des écrans dans notre quotidien entraîne plus que jamais à ce rayonnement et radiation. Dans plusieurs environnements professionnels, les salariés passent la majeure partie de leur journée les yeux fixés à l’écran avec des lunettes pour écran. On constate une multitude de troubles psychiques, physiques et mentaux ainsi qu’une augmentation des lésions de la rétine à long terme, et de la fatigue oculaire. Visitez le site www.silac.eu, un site spécialisé dans la protection des yeux des écrans et vous obtiendrez plus d’informations sur le sujet. 

La santé oculaire

La lumière bleue entraîne un stress photochimique endommageant les cellules de la rétine. Cette dernière est une membrane composée de cellules nerveuses tapissant le fond de l’œil. Ces différentes cellules photoréceptrices cherchent la lumière et envoient des impulsions au cerveau par le muscle et le nerf optique. La surface interne ou la rétine est protégée par une substance naturelle de cellules pigmentées ou l’équivalent de l’épithélium pigmentaire de la rétine ou EPR. Cet épithélium pigmentaire nourrit le tissu nerveux de la surface interne en transportant des molécules provenant de la rétine, d’où la nécessité de port de Lunettes anti-lumière bleue. Cela forme une contrainte protectrice naturelle capable d’accaparer la lumière bleue. Toutefois, une exposition prolongée ou intense à cette lumière à forte énergie modifie la capacité de réparation des lésions, d’absorption de l’œil et peut amener à une suppression irréversible des cellules rétiniennes. 

Les troubles du sommeil

Le rythme circadien de l’horloge interne, est concordé sur la lumière naturelle. Possédant beaucoup de lumière bleue, les différents rayons matinaux du soleil arrêtent la libération de l’hormone du sommeil qui est la mélatonine, ce qui engendre notre réveil. À l’inverse, l’absence de lumière bleue ou les tons rouges du crépuscule inversent le processus et préparent le corps au sommeil. Mais la lumière artificielle, dans notre société moderne, dérègle le rythme circadien qui lui fait croire qu’il fait encore jour, d’où l’exigence de lunettes de lecture. La forte exposition à la lumière bleue devant les différents écrans durant les heures qui précèdent l’endormissement va modifier et altérer la capacité du corps à troubler le sommeil et se reposer. Il est à noter que le rythme circadien agit aussi sur les fonctions physiologiques primaires telles que la régulation de métabolisme et de la température, la pression sanguine, la digestion dont la perturbation peut engager des maladies plus graves.

Les troubles de l’humeur et les risques de diabète et de cancer

Les troubles de l’humeur sont toujours associés au rythme circadien et à la lumière. Selon une association de psychiatrie, plusieurs troubles de l’humeur sont spécifiés par un rythme circadien et une perturbation du sommeil ou un cycle lumineux irrégulier. Pour de nombreuses affections, un sommeil de mauvaise qualité désigne un critère diagnostique : trouble bipolaire, dépression sévère, autres troubles de l’humeur et anxiété généralisée ou stress post-traumatique. Le rythme circadien intervient dans plusieurs systèmes régissant l’humeur grâce aux lunettes d’ordinateur. Une exposition lumineuse intense durant la nuit peut participer à la prévalence de troubles de l’humeur et perturbe ce rythme. Une étude a mentionné la perturbation du rythme circadien à la détérioration du mécanisme de réparation de l’ADN, qui augmente ainsi le risque de cancer. D’après le responsable du projet, le système de l’organisme réveillé la nuit diminue sa capacité à contrer les lésions oxydatives et à réparer l’ADN. Le cumul de lésions pourrait augmenter le risque de différents cancers, comme le cas des employés de nuit. Faisant suite à une autre étude, l’analyse a exploré la relation entre un risque d’insulinorésistance et de diabète et une exposition de la nuit à la lumière bleue. Les premiers résultats indiquent que les LED sans lumière bleue affaiblirent la perturbation du rythme circadien. D’ailleurs, ce type d’éclairage effectue la régulation des augmentations d’insulinorésistance et d’appétit observées aux mêmes personnes exposées à un éclairage LED traditionnel.