Des cadres en acétate aux larges bords et à l’aspect corne ou les contours discrets d’une monture métallique légère comme une plume : le matériau détermine le confort, la longévité et l’apparence d’une monture de lunettes. Vous trouverez ci-dessous les propriétés caractéristiques des matériaux de lunettes les plus courants.

Trouver le bon matériau pour les lunettes

Les lunettes fabriquées avec un bon matériau doivent répondre à certains critères de qualité. Pour savoir de quel matériau vos lunettes sont composées, le mieux est de vous renseigner auprès de votre opticien. La plupart du temps, les marquages gravés à l’intérieur des montures vous renseignent également sur le matériau des lunettes. Un bon opticien vous conseillera sur les propriétés typiques des matériaux avant l’achat.

  • Haute qualité : seuls les matériaux de haute qualité sont résistants. Une bonne finition augmente la longévité et le confort de la monture. Les pièces d’une monture métallique doivent être bien soudées et celles d’une monture en plastique bien polies.
  • Adaptabilité : il est important de trouver un équilibre entre la stabilité et l’élasticité. Un bon matériau pour lunettes est incassable et indéformable. Au niveau des extrémités des branches et du pont nasal, il doit pouvoir être adapté à l’anatomie individuelle du porteur.
  • Résistance : pour que les lunettes durent longtemps, il faut un matériau robuste. Pour les montures métalliques, des couches de laque ou des alliages protègent contre la corrosion. Des additifs sont ajoutés aux matières plastiques pour les protéger durablement des surfaces cassantes et des fissures.
  • Poids réduit : le poids des lunettes est déterminant pour le confort de port. La forme de la monture a également une influence sur le poids. Ainsi, les montures à large bord plein qui entourent de grands verres pèsent nettement plus que les modèles filigranes.
  • Tolérance cutanée : certains matériaux provoquent des allergies de contact. C’est généralement le cas des métaux contenant du nickel et des plastiques contenant des plastifiants. En excluant ces modèles avant l’achat, on réduit le risque d’allergie. Les montures à branches interchangeables, les plaquettes de nez et les revêtements spéciaux offrent également une solution.
  • L’aspect extérieur : Qu’il s’agisse de branches en plastique transparent ou de montures métalliques laquées de couleur, chaque matériau a un effet optique différent et marque ainsi l’apparence du porteur de lunettes. Pour beaucoup, c’est le critère décisif lors de l’achat. Cependant, il ne faut pas se laisser guider uniquement par la mode des lunettes, mais prendre en compte les autres aspects de la même manière.

Tous les matériaux de lunettes ne répondent pas entièrement à tous les critères. Les porteurs de lunettes doivent parfois faire des compromis en matière de confort, d’esthétique et de prix. Le bois, par exemple, est un matériau de monture très bien toléré par la peau et, en raison de ses veinures, il est également très esthétique. L’adaptation ultérieure est toutefois difficile. De plus, les pièces uniques fabriquées à la main sont nettement plus onéreuses que les modèles en plastique et en métal plus courants, dont les caractéristiques sont présentées ci-après.

Les matières plastiques pour les lunettes en matériau flexible

Le plastique pour les lunettes : flexible, peu allergène et à la mode

Les lunettes fabriquées dans ce matériau conviennent aux personnes allergiques. L’acétate en particulier, dérivé du coton, est très doux pour la peau et se porte agréablement tout au long de la journée. Il est rare que des additifs provoquent des irritations cutanées et des eczémas de contact. Par précaution, les porteurs de lunettes sensibles évitent les substances suivantes :

  • Plastifiants
  • Absorbants UV
  • Agents de protection contre la lumière
  • Colorants azoïques
  • Les revêtements en silicone aux extrémités des branches ainsi que les plaquettes de nez évitent les réactions allergiques

Le poids propre plus élevé des matières plastiques constitue parfois un inconvénient. Le confort dépend toutefois du type de plastique et de la taille des lunettes. Le polyamide et le SPX, un matériau high-tech, comptent parmi les matières plastiques les plus légères. Ils ne peuvent toutefois pas concurrencer le métal léger en tant que matériau de lunettes à cet égard.

Ce matériau de lunettes permet une adaptation parfaite

La résistance d’une monture de lunettes dépend du type de plastique. En principe, les matières plastiques n’atteignent pas la résistance des métaux. Ils sont particulièrement sensibles aux rayures. Si elles contiennent des plastifiants, la surface risque de se fragiliser avec le temps en raison de la transpiration et des produits cosmétiques. La plupart du temps, ces défauts peuvent être éliminés par polissage. Toutefois, un nettoyage à l’alcool et aux solvants attaque le matériau.

Le risque de casse des lunettes en plastique est beaucoup plus élevé que celui des montures métalliques. Toutefois, cette résistance moindre est payante lors de l’adaptation à l’anatomie du visage du porteur de lunettes. Il est facile de déformer les extrémités des branches à l’aide d’une source de chaleur, même après la fabrication. En général, votre opticien s’en charge gratuitement et de manière professionnelle. En cas de nécessité et à vos risques et périls, vous pouvez également utiliser un sèche-cheveux ou de l’eau chaude. Le polycarbonate est le plastique le plus résistant, c’est pourquoi il devrait être le premier choix pour les lunettes de sport, les lunettes de protection et les lunettes pour enfants. En revanche, la résine époxy est imbattable en termes de résistance aux rayures. Le polyamide ne contient pas non plus de plastifiants, ce qui explique que les lunettes fabriquées dans ce matériau ne se fragilisent et ne se fissurent que rarement.

Les matières plastiques et la mode des lunettes

Les matières plastiques se distinguent par la flexibilité de leur matériau. Ils sont particulièrement faciles à travailler. C’est pourquoi la mode des lunettes s’en est emparée. Le plastique peut prendre toutes les formes et être coloré dans toutes les teintes, ce qui permet d’obtenir des contours expressifs. Des motifs de différentes couleurs, des cadres transparents, des surfaces mates et lisses sont également envisageables. Les acétates imitent fidèlement l’aspect des matériaux naturels comme l’écaille de tortue, la nacre et le bois, ce qui les prédestine à la mode des lunettes vintage. Ni les lunettes Nerd à larges bords ni les Wayfarer avec des dégradés de couleurs jaune et brun dans le look Havane ne seraient envisageables sans ces matériaux.

Les métaux pour les montures de lunettes

Les métaux pour des lunettes ultralégères

En matière de poids, les montures en métal sont imbattables. Les lunettes fabriquées dans un matériau comme l’acier inoxydable, le maillechort, le bronze à ressort ou le titane pèsent plusieurs fois moins que le plastique, le bois ou l’écaille véritable. Cela s’explique d’une part par leur poids propre plus faible et d’autre part – et indirectement – par leur grande résistance à la rupture. Cette dernière permet en effet de fabriquer des montures filigranes avec des cadres fins à peine perceptibles. C’est pour cette raison que les variantes de design les plus discrètes se trouvent parmi les montures métalliques. La mode des lunettes exploite également l’effet noble des tons métalliques chatoyants. Parmi les métaux, il y a encore des nuances en ce qui concerne le poids : alors que l’acier inoxydable et le maillechort font partie des métaux les plus lourds, le titane ne pèse presque rien. Les lunettes les plus légères sont donc en titane.

Le métal, un matériau durable pour les lunettes

Ce qui paraît si gracieux résiste en même temps à de fortes contraintes. Les montures en métal sont très résistantes à la rupture et aux rayures. Seules les couches de laque qui donnent leur couleur aux montures métalliques se détachent au fil du temps et nécessitent un renouvellement. La chaleur ne les affecte pas non plus. N’exposez toutefois pas vos lunettes à des variations de température extrêmes, car cela pourrait endommager les verres. Alors que les porteurs de lunettes doivent faire preuve d’une certaine prudence avec la plupart des métaux pour éviter de tordre trop rapidement une monture, le titane est très résistant à la déformation. Sa souplesse empêche également la monture de se briser. Après l’application d’une force, le modèle de cadre ainsi conçu reprend automatiquement sa forme initiale grâce à ce que l’on appelle l’effet de mémoire. L’acier inoxydable est également relativement résistant à la traction. La tolérance cutanée des lunettes en métal est-elle bonne ? Tous les métaux ne sont pas compatibles avec la peau. Le nickel et le cuivre, en particulier, provoquent des allergies de contact chez certains porteurs. Les personnes allergiques ne doivent donc pas seulement exclure ces métaux en tant que matières premières, mais aussi faire attention aux alliages. Ceux-ci servent de protection contre la corrosion et donnent de l’éclat à une monture, mais contiennent souvent du nickel. L’acier inoxydable et le titane sont peu allergènes. En revanche, les lunettes en monel (un alliage de nickel et de cuivre) ou en maillechort (un composé de cuivre, de nickel et de zinc) présentent une forte teneur en nickel. Les revêtements en silicone n’apportent qu’une aide limitée dans ce cas. En un coup d’œil : pour les lunettes, c’est le matériau qui détermine le confort, la résistance et l’expression de la mode. Les montures en plastique sont moins résistantes, mais mieux tolérées par la peau que les montures en métal. Les montures en métal sont généralement plus légères.