Verres progressifs : tout savoir sur cette solution haute technologie

verres progressifs

De nombreuses personnes souffrent de maux d’yeux et doivent porter des lunettes au quotidien. Les affections des yeux peuvent être d’origine génétique, infectieuse, tumorale, traumatique ou dégénérative. Plus particulièrement, la presbytie est une maladie qui apparaît avec l’âge et qui se traduit par la perte d’élasticité du cristallin. Les ophtalmologues et opticiens conseillent alors le port de verres progressifs. 

À qui s’adressent les verres progressifs ?

Si vous avez du mal à voir de près ou de loin, il est conseillé de prendre des lunettes appropriées le plus tôt possible. Cela vous permettra de retrouver un excellent confort de vue, et de freiner les dégâts possibles sur les autres parties de l’œil. En visitant le site opticiens-atol.com, vous pourrez échanger avec un spécialiste et obtenir des conseils personnalisés selon la situation. Votre opticien saura également vous proposer plusieurs types de lunettes correctrices avec des montures sobres ou élégantes, à votre convenance. Ceci dit, quand faut-il utiliser des verres progressifs ?

Les verres progressifs : une technologie pensée contre la presbytie

La presbytie est un trouble de la vision directement lié au vieillissement de l’œil. Cette affection apparaît généralement à partir de 45 ans et touche près de 20 millions de Français. L’œil humain se compose de plusieurs sous-éléments dont le cristallin. Il s’agit d’une lentille transparente qui est normalement élastique et qui contribue à la mise au point des images par l’œil (accommodation).  Lorsque l’œil s’attarde sur une image proche, le cristallin se bombe afin d’offrir un rendu clair et net. En vieillissant, il perd en souplesse et se durcit. Les capacités d’accommodation de l’œil sont alors réduites, ce qui complique la vision de près. Il est important de noter que la presbytie, ou difficulté à voir de près, n’est pas une affection génétique ou infectieuse. Elle est plutôt naturelle, puisque provoquée par le vieillissement normal de l’œil. Heureusement, plusieurs solutions sont proposées par les professionnels, notamment les verres progressifs. 

Petit historique sur l’apparition des verres progressifs

Autrefois, les patients atteints de presbytie ne pouvaient qu’utiliser une paire de lunettes exclusivement adaptée à la vue de près. Plus tard, les chercheurs ont conçu des verres à double ou triple foyer permettant de regrouper la correction pour la vue de près et la vue de loin. En effet, il est important de savoir que l’œil humain peut cumuler plusieurs affections : l’on peut être presbyte et myope à la fois. Dans ce contexte, il est beaucoup plus simple d’utiliser une seule paire de lunettes en toutes circonstances. Par la suite, les patients ont souhaité avoir une transition progressive pour la vue de loin et celle de près, autrement dit des lunettes qui s’adapteraient de manière continue au type de vision (proche ou lointaine). Dans ce contexte, le verre progressif a finalement été inventé dans les années 1959. En visitant un magasin de lunettes, vous trouverez plusieurs solutions modernes et innovantes permettant de corriger tout type d’affection visuelle. 

Quel est le principe du verre progressif ?

Les verres progressifs font varier la puissance de correction entre le haut des lunettes (vision de loin) et leur partie basse (vision proche). Il s’agit de lunettes géométriques qui réalisent une transition douce et reposante entre les différentes puissances de correction. Elles sont conçues suivant le mouvement naturel des yeux et en fonction du regard du porteur.  Sur ce type de verres, la capacité de progression s’établit par une variation continue de la partie appelée sphère. Cette variation de puissance est appelée  l’Addition et est directement inscrite sur l’ordonnance délivrée par votre ophtalmologue. 

Quels sont les avantages des verres progressifs ?

Il est important de choisir ses verres de lunettes de vue, compte tenu du type d’affection considéré. Avec des verres progressifs, vous n’avez plus à jongler entre plusieurs paires, car la seule monture vous accompagne en toutes circonstances. Vous pouvez ainsi l’utiliser pour conduire, marcher, faire de la gym, travailler sur un ordinateur ou regarder la télévision. Que vous regardiez de près ou de loin, le verre progressif évite les sauts d’images ainsi que la vision intermédiaire altérée. Par conséquent, vous bénéficiez d’une vision parfaitement claire, quelle que soit la situation. 

Quels sont les premiers signes de la presbytie ?

La baisse de vision de proche peut se traduire par plusieurs symptômes. Tout d’abord, le patient aura du mal à lire les textes en petits caractères. Il peut aussi froncer les yeux ou tendre les bras pour lire un livre, par exemple. Enfin, des signes de fatigue visuelle peuvent apparaître : une vision trouble le soir, une sensation de tiraillement dans les yeux ou des maux de tête persistants.  Quelle que soit la situation, votre opticien saura proposer une solution moderne et efficace pour vous soulager. Enfin, notez que les lunettes anti-lumière bleue sont fortement conseillées, surtout si vous travaillez avec des écrans.